Top 10 de la cuisine Japonaise !

En France, que connait-on en général de la cuisine japonaise ? “Les Sushis, les makis, et… euh… le riz ?”

Mouais… C’est vrai, mais un peu trop restrictif quand même ! Voyons un peu plus loin que ça, grâce à un petit Top 10 du chef, dont vous me direz des nouvelles !

Tout d’abord, il faut savoir que la cuisine japonaise est très différente de la cuisine française. Chez nous, tout est clair et net : apéritif, entrée, plat, dessert, café (pour généraliser). Au Japon, il n’y a pas d’ordre ! Vous pouvez commencer par le riz, ou boire le thé avec les sushis ! Une des raisons les plus simples est que la cuisine japonaise n’est pas aussi codifiée que la notre. Il n’y a donc pas vraiment de plats japonais qui sont clairement des “entrées” (enfin, une salade de chou vinaigrée peut faire office d’entrée, mais bon…), et les japonais ne sont pas aussi réputés que les français pour leurs desserts  (au restaurant, j’entends. Car le Fraisier au Japon est vraiment trop trop bon ! Mais c’est plutôt dans les pâtisseries ou viennoiseries qu’on le trouvera). En général, un “dessert” à base de pâte de riz fourré aux haricots rouges par exemple pour ra faire office de dessert de fin de repas dans un petit resto typique du Japon.

Attention, je généralise et ne dénigre pas la cuisine japonaise, au contraire ! Je marque juste les différences.

Pour en revenir au sujet de ce post, voici donc, selon moi, le Top 10 de la cuisine japonaise. c’est à dire les 10 plats qu’il faut connaitre et goûter pour avoir un (bref mais fiable) aperçu de la richesse culinaire nippone.

1) Les Sushis

cuisine_japonaise_sushiIncontournables, indémodables, voire carrément à la mode en ce moment : ils ont tout pour plaire. Pourquoi ? Déjà, c’est un plat sain et d’une grande fraicheur. Quasiment sans graisse (excepté le gras naturel du poisson) et très digeste, le sushi est l’ami de celles et ceux qui veulent garder la ligne.

Visuellement, un sushi c’est du riz roulé en ovale, une pointe de wasabi, et par dessus une fine tranche de poisson. Après, on peut mettre ce qu’on veut dessus ! Il en existe à presque tout : au saumon, au thon, à l’anguille, au poulpe, à l’omelette japonaise… Bref : un plat déclinable à l’infini ! Toutefois, méfiez-vous des apparences : ça à l’air tout bête à faire, mais le riz nécessaire à la confection d’un sushi nécessite une certaine préparation en aval (laver le riz, préparer la mélange à base de vinaigre de riz…).

2) Les Makis

cuisine_japonaise_makiLes Makis sont presque indissociables des Sushis : les 2 font la paire comme on dit. Dans un restaurant japonais, on vous proposera toujours un menu qui allie les deux.

Les Makis ont la même base que les sushis : riz + poisson. Sauf que la différence réside dans la présentation, et dans l’ajout d’un ingrédient obligatoire : la feuille d’algue (nori) dans laquelle est roulé la garniture. Pour faire un maki, il faut donc mettre à plat une feuille de nori (carrée en général), puis la recouvrir de riz, et rajouter ensuite ce qu’on veut. Souvent, en plus du poisson, on mettra un légume avec. Les plus courants étant l’avocat, le concombre… mais on peut bien mettre ce qu’on veut (de la carotte, un haricot vert… Soyons fous !).

Les Makis sont toujours présentés de la même façon : en rondelles ! Tout simplement parce qu’une fois roulé, on se retrouve avec un grand rouleau. (ahah, c’est tout bête pas vrai !)

3) Les Californias

cuisine_japonaise_california_rollUn nom très japonais, n’est-ce pas ? En fait, les Californias, ou “California Rolls” ont été inventés par des chefs-sushis japonais qui s’étaient exilés aux USA au début des années 80. Cette déclinaison du maki eu et a toujours beaucoup de succès.

Un California, c’est tout simplement un maki dont le riz se trouve à l’extérieur de la feuille de Nori ! Les gens qui ont un peu de mal avec le goût “océanique” de l’algue auront plus de facilité à manger un California. Moi-même, j’aime le goût de l’algue, mais je préfère tout de même les Californias aux Makis.

Sinon, tout comme les makis, les Californias se déclinent à l’infini : au thon, au surimi, avec de l’avocat, au saumon, voire parfois frits ! Bref, un choix énorme pour une spécialité japonaise incontournable !

4) Les Sashimis

cuisine_japonaise_sashimiQuoi de plus simple et de plus appréciable pour une personne qui aime le poisson ? Le sashimi, c’est simple et efficace comme on dit ! Un Sashimi, c’est une fine tranche de poisson (saumon, thon…) et voilà !

Dans ce plat, pas de fioriture. Dans une assiette de sashimi, vous aurez en général 3  – 4 tranches du même poisson, accompagné d’un morceau de citron, voire d’un peu de radis japonais. Rien de plus.

Car le secret d’un bon sashimi se trouve dans le produit en lui-même. C’est au goût d’un sashimi qu’on reconnait un bon restaurant. Et ça, la cuisine japonaise n’a pas eu peur de l’inventer ! Étant un pays très gourmand de poisson, il fallait satisfaire les amateurs. (Aujourd’hui si un resto japonais ne propose pas de sashimi : soit il n’est pas japonais, soit son poisson n’est pas toujours frais ! Alors attention car ses sushis pourraient vous rendre un peu malade…).

5) Les Yakitoris

cuisine_japonaise_yakitoriVous n’aimez pas le poisson cru ? Ah ! Rassurez-vous, la cuisine japonaise a plus d’un tour dans son sac et les spécialités cuites sont aussi un véritable régal ! Commençons par l’un de mes péchés mignons : les Yakitori.

Ce sont des petites brochettes cuites sur une plaque ou un barbecue japonais dont il existent des centaines de sortes. Au poulet, au boulettes de poulpe, au bœuf, au saumon… Bref : vous avez l’embarras du choix !

Ce qui fait une bonne Yakitori, c’est sa sauce ou son jus. (rien que d’en parler j’en ai l’eau à la bouche, c’est horrible !) Sauvent légèrement sucré, c’est un vrai régal !

6) Les Nouilles

cuisine_japonaise_udonClassiques et efficaces, les nouilles font toujours le bonheur des gourmands. Pas cher et copieux, c’est un plat qui correspond bien aux routards mais aussi aux gourmets, selon l’accompagnement.

Au Japon, on rajoute souvent quelque chose avec. Par exemple, on peut manger à Kyoto des nouilles sautées surmontées d’une omelette, avec un trait de ketchup ! Pas mal du tout, et pour moins de 1000 yens !

Les nouilles japonaises sont une spécialités dont l’origine est un peu floue, mais il est probable qu’il y ait une inspiration chinoise… Il existe plusieurs sortes de nouilles : Nouilles sautées, les Ramen (oui, comme dans Naruto), les Udons (ici en photo)…

7) Le Shabu Shabu

cuisine_japonaise_shabu_shabuInspiré là aussi de la culture chinoise, mais tourné à la sauce japonaise, le Shabu Shabu est en fait une sorte de fondue à la viande. Chez nous on a la fondue bourguignonne, au Japon ils ont le Shabu-Shabu ! Sauf qu’au lieu de faire cuire la viande dans de l’huile bouillante, les japonais le font dans de l’eau bouillante. c’est donc plus sain.

Et une fois que la tranche de viande est cuite à votre convenance, il ne vous reste plus qu’à le tremper dans un peu de sauce au sésame puis dans une autre sauce à base de sauce soja. Et voilà un Shabu-Shabu tout à fait délicieux…

Bref : un régal pour toutes celles et ceux qui en ont assez du poisson ! Les japonais eux même, bien que très friands de poisson, ont aussi un grand intérêt pour la viande de bœuf, et notamment le bœuf de Kobe…

8) Le Sukiyaki

cuisine_japonaise_sukiyakiLe Sukiyaki est un plat japonais qui se situe à mi-chemin entre le Shabu Shabu et la cuisine au Wok. Généralement assez copieux, c’est un plat qu’on partage à plusieurs.

Pour le préparer, il faut de la viande, des légumes, de la sauce soja, du tofu,  des champignons, un peu de sucre,et d’autres aliments (regardez un peu la photo !). Je ne vais pas tout énumérer ici car ce serait un peu long ! lol ! Chaque personne a un œuf afin d’agrémenter son plat.

En tout cas, à l’inverse du Shabu Shabu où on prend la viande qu’on sauce ensuite, le Sukiyaki est déjà tout prêt. Il passe du plat à la bouche ! (enfin un arrêt par l’assiette est quand même recommandé !) Un vrai régal pour tous les gourmands, et un vrai plaisir à partager entre amis !

9) Le Teppanyaki

cuisine_japonaise_teppanyakiLà aussi, c’est un plat typique japonais qui plaira aux amateurs de viande cuite. Le Teppanyaki, littéralement “grillé sur une plaque de fer” est une sorte de cuisson “à la plancha“. Difficilement faisable chez soi (à part sur une petite plaque chauffante, mais bon), c’est un plat qu’on déguste donc au restaurant.

Il y a d’ailleurs peu de restaurants japonais qui proposent le Teppanyaki (dommage). Car d’une part, cela nécessite un investissement en matériel, et puis d’autre part, il faut un cuisinier formé à ça ! Et oui, car quitte à aller au restaurant (en ayant réservé avant la plupart du temps) pour manger du Teppanyaki, autant que ce soit un vrai spectacle !

Et c’est justement le petit bonus de ce plat : il se mange avec la bouche comme avec les yeux… Ainsi, vous verrez d’abord le chef faire cuire légumes, poissons, noix de St Jacques, viandes sur sa plaque, puis ensuite il fera le show en soulevant les aliments, en créant de grandes flammes, ou encore en jonglant avec ses spatules ! Bref : le Teppanyaki, un plat japonais qui en jette !

10) Les Tempuras

cuisine_japonaise_tempuraInventés au 17è siècle, les Tempuras représentent encore une des spécialités japonaises les plus appréciées. Les Tempuras sont des aliments frits dans un bain de graisse à basses calories, à déguster chauds.

Le secret d’un tempura réussi se trouve dans la gestion des températures. La pâte (sorte de pâte à crêpes) doit être froide, alors que l’huile doit être à une température d’environ 180°C ! Et le choc thermique va créer l’effet désiré.

On peut faire des tempuras à un peu tout : poisson, crevette, porc… Mais aussi avec des légumes (concombre, courgette…). Ils peuvent être servis seuls à l’apéro ou avec un bol de riz pour en faire un plat plus consistant.

Et voilà pour ce Top 10 ! J’ai une de ces faims moi maintenant ! Bon, je précise juste que ce Top 10 des spécialités japonaises n’est qu’un échantillon de tout ce qu’on trouve au Japon. La cuisine japonaise, comme la cuisine française, compte des centaines de plats. Mais avec les 10 que je viens de vous présenter, vous saurez faire face, le jour où enfin, vous serez devant un menu en katakana incompréhensible, mais où vous aurez les photos !

Une réponse à “Top 10 de la cuisine Japonaise !

  1. Pingback: Recette : le Sukiyaki Udon | Sun-up·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s