[POUR LES +18] La terrible histoire de Furuta Junko… qui inspire une musique de The Gazette !

 [ATTENTION CET ARTICLE EST INTERDIT POUR LES MINEURS ET ÂMES SENSIBLES]

Pour « fêter » Halloween  comme il se doit, je vous fait part d’un article gentiment donné par une internaute nommée Madison Nevan Takagushi et elle nous parle d’une histoire pas si drôle que ça… Junko Furuta à été le sujet d’une chanson dû à son histoire… Une musique que tout les fans de J-pop connaissent, The GAZETTE – Taion !

Junko Furuta est alors âgée de seulement 16 ans lorsqu’elle est assassinée.

En novembre 1988, Hiroshi Miyano (qui avait alors 18 ans), Yuzuru Ogura (17 ans), Nobuharu Minato (16 ans à l’époque) et Yasushi Watanabe (17 ans) venant tous de Tokyo, enlevèrent Furuta, une jeune lycéenne,étudiante dans la préfecture de Saitama à Misato, pendant 44 jours. Ils la gardèrent captive dans la maison appartenant aux parents de Nobuharu Minato.

 

Voici le détail de son calvaire:

 

JOUR 1: Novembre 22, 1988: Kidnappée

Gardée en captivité dans la maison, et doit se présentée comme la petite amie de l’un des garçons

Contrainte d’appeler ses parents pour leur dirent qu’elle s’était enfuie

Affamées et mal nourrit

Cafards à manger et à boire son urine

Forcée de se masturber

Forcées à se déshabiller devant les autres

Brûlée avec des briquets

Corps étrangers insérés dans le vagin / anus

 

JOUR 11: Décembre 1, 1988: Sévèrement battu de nombreuses fois

A eu le visage collé au sol, les garçons sautaient dessus

Les mains attachées au plafond et le corps utilisé comme un punching-ball

Nez tellement remplis de sang qu’elle ne peut que respirer par la bouche

Haltères jetée sur le ventre

Ne peut plus boire d’eau sont estomac ne l’accepte plus

A essayé de s’échapper et est sévèrement punis par des cigarette allumée sur ses bras

Liquide inflammable versé sur ses pieds et les jambes, puis allumé a l’aide d’un briquet

Bouteille inséré dans l’anus, provoquant des blessures

 

JOUR 20: December10, 1989: Incapable de marcher correctement en raison de brûlures graves aux jambes

Frappée avec des bâtons de bambou

ampoule brulante insérée dans l’anus et éclairé

Mains écrasées par des poids et des ongles fissurés

Battu avec un club de golf

Cigarettes inséré dans le vagin

Battu avec des barres de fer à plusieurs reprises

Forcé a dormir dehors sur le balcon l’hiver

Broches pour poulet inséré dans le vagin et l’anus, provoquant une hémorragie

 

JOUR 30: La cire chaude versée sur le visage

Paupières brûlées avec un l’allume-cigare

Poignardée avec des aiguilles à coudre sur la poitrine

Mamelon gauche coupés et détruits avec une pince

Ampoule chaude inséré dans le vagin

Un saignement abondant du vagin due à l’insertion des ciseaux

Impossible d’uriner correctement

Les blessures étaient si graves qu’il a fallu plus d’une heure pour qu’elle puisse aller au toilette en rampant

Tympans gravement endommagés

 

JOUR 40: supplie ses bourreaux de la tue et d’en finir avec elle

 

1 janvier 1989:

Corps mutilé

Incapable de se déplacer

 

JOUR 44: Janvier 4, 1989: Les quatre garçons ont battu son corps mutilé avec une barre de fer, avec comme prétexte une défaite au Mah-jong . Elle a abondamment saigner de la bouche et du nez. Ils ont bruler son visage et ses yeux a l’aide d’une bougie

Puis, de l’essence a été versé sur ses jambes, les bras, le visage et le ventre, puis allumé. Cette torture durée plus de deux heures.

 

Junko Furuta est morte plus tard ce jour-là, dans la douleur et la solitude. Rien ne peut comparer les 44 jours de la souffrance qu’elle a dû traverser.

Elle dut être violée au total plus de 400 fois .

Quand sa mère a entendu les nouvelles et les détails de ce qui s’était passé, elle s’est évanouie. Elle a dû subir un traitement psychiatrique ambulatoire.

Ruki le chanteur de The Gazette fût très touché par cette histoire quand il l’appris et le groupe créa une chanson en son honneur appelée Taion ( température corporelle)

 

Voici les parole :

Un ciel glacé, la lanterne brisée, un vent froid
Une ombre inconnue, une empreinte de désertion
La liberté a été dérobée

Une compréhension est impossible (x8) 

Si cela réveille un plafond lugubre
Une voix rieuse plonge dans le tympan, souillé
Et la violence me viole, me viole, me viole… 

Une compréhension est impossible (x8) 
(Pourquoi ai-je été choisi ? Quelqu’un devrait y répondre…) 

S’il vous plaît répondez-moi, c’est un horrible rêve
Combien de fois dois-je crier, me tordre, souffrir ? 
S’il vous plaît dites-moi, c’est un horrible rêve
Avec une voix qui se brise, j’ai crié 

Aucune main n’est là pour se préoccuper des cheveux désordonnés
Une voix rieuse plonge dans le tympan, une légère température se mêle au milieu de l’hiver

Une compréhension est impossible (x8) 

Je me suis persuadé, moi qui avais une voix mourante et qui ai commencé à me tordre
Pour ne pas perdre pour la vie
J’ai été noyé dans la nuit lorsque j’ai eu peur et eu une voix mourante
S’il vous plait pardonnez mon dernier souffle de mort

S’il vous plaît répondez-moi, c’est un horrible rêve
Combien de fois dois-je crier, me tordre, souffrir ? 
S’il vous plaît dites-moi, c’est un horrible rêve
Je veux essayer de sourire une dernière fois avant la fin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s