Ghost in the Shell -Stand Alone Complex (saison 1 complète)

Résumé de la série :

Dans un futur proche, la frontière entre l’homme et la machine s’atténue un peu plus chaque jour : alors que le quotidien de chacun se partage entre le réel et le virtuel de part et d’autre d’une limite toujours plus floue, la société évolue peu à peu vers une nouvelle forme de vie. Une nouvelle définition du genre humain…
Pour échapper à une maladie mortelle étant enfant, Motoko Kusanagi, alias Major, a vu son âme, ou Ghost, transférée dans un corps artificiel impossible à distinguer d’un être humain normal. Elle commande la Section 9, une unité de sécurité publique officieuse composée de cyborgs comme elle et chargée de lutter contre la facette sombre de ces nouvelles technologies.

Critique :

De l’aveu même de Masamune Shirow — au cours d’une interview publiée dans la première édition en France du manga Black Magic dont fut tiré un court animé ma foi pas si mal que ça compte tenu de l’époque —, de l’aveu même de son auteur, donc, la narration graphique de Ghost in the Shell se voulait au départ « très simple, comme les séries policières de la télévision dont la raison d’être est de distraire » : deux films de Mamoru Oshii plus tard (un et deux), difficile de dire que cet esprit-là a survécu… Cette nouvelle mouture, dont la réalisation vient s’intercaler entre les deux films en question, vient remettre un peu les pendules à l’heure, et ce n’est pas plus mal…
Oublié le fatras de pseudo-philosophie cartésienne, adieu le contemplatif béat, à mort les ronflements. Place à l’action, à l’enquête, à l’ambiance : plutôt shônen, donc, mais avec ce qu’il faut de travail pour se démarquer des productions « lourdingues » pour jeunes ados, Ghost in the Shell SAC nous décrit ce monde de demain du point de vue du spectateur moyen, c’est-à-dire vous et moi, sans nécessiter un tube d’aspirine à portée de main. Cette série propose toujours une version simplifiée des dialogues à rallonge pour expliquer l’intrigue et laisser le spectateur se faire sa propre idée sur les tenants et les aboutissants de ce qu’implique le scénario. Et c’est un signe de qualité de savoir faire participer le public…

Au final, une série réussie qui illustre à merveille le concept original de Shirow sans toutefois en reprendre la trame exacte. À voir en complément du manga donc, mais fonctionne aussi très bien en stand alone
La saison 1 est terminée donc en visio illimité grâce à dailymotion et Gong !

Maintenant place au visionnage !

Une réponse à “Ghost in the Shell -Stand Alone Complex (saison 1 complète)

  1. Great – I should definitely pronounce, impressed with your site. I had no trouble navigating through all tabs as well as related information ended up being truly simple to do to access. I recently found what I hoped for before you know it at all. Reasonably unusual. Is likely to appreciate it for those who add forums or anything, site theme . a tones way for your customer to communicate. Excellent task.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s