Nisemonogatari

Nisemonogatari
Attention cette série est une suite celle de Bakemonogatari

Résumé de la série :

Toujours soumis au bon vouloir de Senjôgahara, Koyomi Araragi se retrouve un beau matin enchaîné par cette dernière dans le sous-sol d’un bâtiment. Ne connaissant par la cause de cette soudaine envie, il remonte dans ses souvenirs afin de se remémorer les derniers évènements passés. Il se souvient ainsi de ses rencontres pimentées avec Hachikuji, Sengoku ou encore Kanbaru. Il lui revient également en mémoire les diverses discussions de la journée avec ses deux sœurs, Karen et Tsukihi. Ces dernières, ayant un grand sens de la justice et aimant venir en aide aux personnes en difficulté, se retrouvent confrontées à un problème majeur semblant tourner autour d’un homme mystérieux nommé Deishû Kaiki. Réussissant à reconstruire le puzzle, Koyomi finit par comprendre que ses deux sœurs ont mis les pieds dans un univers surnaturel et dangereux dont elles ignorent tout.

Critique :

L’anime ovni Bakemonogatari, sorti en 2009, bénéficie donc d’une suite avec Nisemonogatari, où l’on retrouve Koyomi Araragi et son entourage avec bonheur… ou pas.
En effet, je ne vais pas y aller par quatre chemins : cette suite est globalement décevante. Graphiquement, c’est toujours aussi beau, les couleurs sont vives, le character design est impeccable, les décors toujours aussi désespérément et volontairement vides, et les génériques, très bons, ne sont jamais les mêmes vu qu’ils changent à chaque nouvelle histoire. Bref, pas de changements notables par rapport à Bakemonogatari.
Malheureusement, l’histoire principale de Nisemonogatari, qui se centre un peu plus sur les sœurs de Koyomi, manque singulièrement d’intérêt. Entre les frasques lolicon de Koyomi (avec Mayoi Hachikuji, notamment) et son comportement à la limite de l’inceste avec ses sœurs Karen et Tsukihi, l’anime perd rapidement tout intérêt. Ça va dans tous les sens, les intrigues des arcs sont bâclées et rapidement expédiées pour laisser place à l’ennui et aux délires de Koyomi. Cependant, le dernier arc (surtout la fin) vaut le détour avec son petit lot de révélations concernant le passé de Koyomi. Nisemonogatari reste toutefois un anime plaisant dans la mesure où l’on ne le prend pas trop au sérieux et où l’on cherche avant tout à se détendre en le regardant ; décevant dans le sens où son aîné, Bakemonogatari, avait fait forte impression de par son originalité, un humour omniprésent et des intrigues relativement bien ficelées. La fin de cette série-ci pose néanmoins les bases du futur film, Kizumonogatari, qui abordera le thème du passé de vampire de Koyomi ainsi que sa relation avec Shinobu.
La saison 1 est terminée donc en visio illimité grâce à dailymotion et Dybex !

Maintenant place au visionnage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s